Home Blog Moto Saison 2013 Championnat du monde Superbike, Pays-Bas

Article

retour

Championnat du monde Superbike, Pays-Bas02.05.2017

article

Rea sur une autre planète

Avec sept victoires en huit courses, Jonathan continue à dominer la saison 2017 de la tête et des épaules. A Assen, le champion du monde en titre s’est imposé à deux reprises devant son coéquipier, Tom Sykes. En Supersport, Kenan Sofuoglu a quant à lui décrocher son premier succès de l’année.

Les courses

« Je suis très heureux de ce nouveau doublé », a déclaré Jonathan Rea sur le circuit d’Assen, aux Pays-Bas, hôte de la quatrième étape du championnat du monde Superbike. « Il y a toujours beaucoup de pression quand tu débarques sur un circuit où tout le monde t’attend. Y résister pour s’imposer est une énorme satisfaction. J’adore ce tracé et il convient très bien à notre moto avec ses courbes rapides. » S’il a profité des problèmes techniques de Chaz Davies pour s’imposer samedi, le pilote Kawasaki n’a dû sa victoire du lendemain qu’à lui même. Pour réussir son doublé, Rea a dû en effet se surpasser pour résister à Tom Sykes dans la dernière chicane sur circuit hollandais. Deux fois deuxième, ce dernier réalise lui aussi un excellent week-end, d’autant qu’il était encore physiquement diminué. Onzième et quatorzième, Randy Krummenacher rentre pour sa part dans les points à l’arrivée des deux courses. En Supersport, Kenan Sofuoglu termine sa première course et remporte sa première victoire de l’année au terme d’un cavalier seul. « J’étais très tendu, reconnaît le champion du monde. La saison était très mal partie, mais cette premier succès va me permettre d’être un peu plus relax pour la suite. » Canduci septième et Ryde douzième complètent le tableau de chasse des pilotes Kawasaki.

Le championnat

En remportant la 45e victoire de sa carrière en Mondial Superbike, la 30e sous les couleurs Kawasaki, Jonathan Rea s’envole au classement général. Le Britannique compte désormais soixante-quatre points d’avance sur Tom Sykes qui reprend pour sa part la deuxième place du championnat à Chaz Davies. Krummenacher occupe la seizième place avec vingt-et-un point au compteur. En Supersport, Sofuoglu profite de ses premiers points pour apparaître enfin au classement général en neuvième position, juste devant Canduci. Kyle Ryde occupe lui la cinquième place à cinq points du troisième, l’Italien Rolfo.

L’histoire

De tous les pilotes de la grille du Mondial Superbike, Tom Sykes est sans nul doute le plus gros freineur. « Cela a toujours été l’une de mes qualités et l’une de mes forces, affirme le pilote Kawasaki. C’est un avantage pour doubler quand on se bat en groupe, surtout quand on dispose d’une moto très rapide en bout de ligne de droite. » Revers de la médaille, un pilote qui freine très fort a souvent plus de mal à ressortir correctement des virages. « On cherche toujours à obtenir une moto très stable », détaille Marcel Duinker, le chef mécanicien de l’ancien champion du monde. « Ce qui pénalise parfois l’agilité générale de la machine. » Pour freiner fort, un pilote doit également compter sur un pneu avant robuste et un moteur n’ayant pas trop d’inertie. Or, cette année, avec le nouveau règlement technique, il n’est plus possible pour les motoristes de toucher aux masses du vilebrequin. « Et elles sont assez lourdes d’origine, explique Duinker. Ce qui fait que la moto pousse sur les freins en entrée de virage. Nous sommes revenus à la problématique de 2015, et nous devons chercher de nouveaux réglages pour aider Tom à exploiter au mieux son pilotage. »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

02.05.2017