Home Blog Moto Saison 2017 Championnat du monde MotoGP, Grand Prix d’Italie

Article

retour

Championnat du monde MotoGP, Grand Prix d’Italie05.06.2017

article

Rabat et Miller dans les points

Tito Rabat et Jack Miller ont récolté de précieux points sur le circuit du Mugello. Onzième sous le drapeau à damier, et deuxième pilote Honda, l’Espagnol a bien préparé la prochaine course qui se déroulera dans son jardin de Montmelo.

Les courses

Comme au Mans quinze jours plus tôt, Tito Rabat a franchi la ligne d’arrivée du Grand Prix d’Italie à la porte du top dix. La veille, le pilote du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS avait brillé en décrochant sa meilleure place en qualification depuis ses débuts en MotoGP. Parti de la quatrième ligne, Rabat a réalisé une bonne partie de la course derrière Crutchlow et Pedrosa qui ont fini par aller à la faute dans le dernier tour.

« Je suis content car c’est la première fois que je finis aussi près des premiers », s’est félicité Rabat.

Handicapé par sa main blessée au Mans et manquant de confiance dans le train avant de sa Honda, Jack Miller a fait une course sage en se contentant d’aller chercher le point de la quinzième place. En Moto2, Alex Marquez s’est battu de bout en bout de la course pour la victoire avec Pasini et Lüthi. Il termine finalement troisième pour monter sur son deuxième podium de la saison. Auteur de la pole position, Franco Morbidelli s’est quant à lui contenté de la quatrième place.

« Je manquais de rythme et j’ai surtout pensé au championnat », a expliqué le leader du classement général.

En Moto3, Kornfeil et Pulkkinen se sont respectivement classés vingtième et vingt-septième.

Le championnat

Avec désormais trente points de marqués, Jack Miller atteint le cap du premier tiers du championnat MotoGP à la douzième place du classement général. Tito Rabat gagne une nouvelle position, il est désormais seizième. En Moto2, Morbidelli demeure un solide leader. Le pilote italien compte encore treize points d’avance sur Lüthi. Marquez conforte lui sa troisième place. En Moto3, Kornfeil ne bouge pas de la vingt-quatrième position.

L’histoire

Depuis le 22 mai et la tragique disparition de Nicky Hayden, victime d’un accident de la circulation alors qu’il s’entraînait à vélo sur une route italienne, le monde des Grands Prix moto pleure l’un des siens. Champion du monde MotoGP en 2006, Nicky Hayden était non seulement un grand pilote, mais aussi et surtout une personne exemplaire et unanimement appréciée. Dernier Américain à avoir décroché le Graal auquel rêve tout pilote, Nicky avait décidé l’an dernier de réorienter sa carrière vers le championnat du monde Superbike. Le Kid du Kentucky n’avait pas pour autant complètement tourné la page des Grands Prix. Ainsi, en 2016, l’avait-on revu dans le paddock du championnat MotoGP dans un nouveau costume de remplaçant. A Alcaniz, en octobre dernier, c’est Michael Bartholemy qui avait fait appel à lui pour prendre le guidon de la Honda RC213V de Jack Miller, alors blessé. Nicky s’était montré à la hauteur de la confiance de l’équipe belge en allant décrocher le point de la quinzième place.

« Avec le décès de Hayden, la course moto perd l’un de ses plus grands ambassadeurs », déplore aujourd’hui le manager du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS.

05.06.2017