Home Blog Moto Saison 2018 Championnat du monde MotoGP, Argentine

Article

retour

Championnat du monde MotoGP, Argentine11.04.2018

article

Grand Prix d’Argentine

Un week-end chaotique

Une fois de plus, la pluie a joué des tours aux pilotes durant le week-end du Grand Prix d’Argentine. Sur une piste délicate et piégeuse, Morbidelli a réussi à enchaîner sa deuxième course en MotoGP en rentrant à nouveau dans les points.

Les courses

Un départ retardé et une procédure modifiée pour ne pas créer d’embouteillage dans la voie des stands… Il fallait avoir des nerfs d’acier pour garder son calme sur la grille de départ du circuit de Termas de Rio Hondo. Franco Morbidelli s’en est bien sorti. Le pilote Honda a pris son temps durant les premiers tours sur une piste où seule une mince bande d’asphalte était sèche. « Je ne voulais pas faire d’erreur et compromettre mes chances de rentrer dans les points », explique-t-il. Mission accompli, Morbidelli s’était classé quatorzième devant la Ducati officielle de Lorenzo. Longtemps à la lutte avec son coéquipier, Lüthi s’est lui classé dix-septième sur les talons de Lorenzo et Bautista. En Moto2, Marquez a assuré une cinquième place après avoir commis une petite erreur au freinage qui lui a fait perdre le contact des leaders. Parti de la dix-septième place de la grille, Mir a réalisé une très belle remontée pour passer en septième position sous le drapeau à damier.

Le championnat

Quatre points au Qatar, deux en Argentine, Morbidelli pointe après deux courses à la quatorzième place du championnat du monde MotoGP. Marquez glisse en sixième position du classement Moto2 alors que Mir remonte à la neuvième place.

L’histoire

Le dopage en MotoGP ? « En 25 ans de carrière, je n’ai jamais vu ou entendu parler d’un pilote qui se dopait », assure Loris Capirossi, l’ancien champion du monde qui fait aujourd’hui partie de la direction de course des Grands Prix. Pourtant, aujourd’hui, ce sont les pilotes eux-mêmes qui réclament davantage de contrôles. « Deux contrôles inopinés par an, ça n’est pas suffisant, estime Andrea Dovizioso. Même si le doping ne fera jamais gagner un pilote qui n’en est pas capable, il y a aujourd’hui des produits qui peuvent aider à limiter la fatigue musculaire. Et croyez-moi, notre sport est beaucoup plus physique que ce que certains imaginent. » Des propos qui font suite aux déclarations de Cal Crutchlow, estimant pour sa part que certains perdent du poids en trichant. En 2000, le Japonais Haga avait ainsi été privé d’un titre mondial suite à une prise d’éphédrine, un produit bien connu des sportifs.

11.04.2018