Home Blog Moto Saison 2018 Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Aragon

Article

retour

Championnat du monde MotoGP – Grand Prix d’Aragon24.09.2018

article

Morbidelli consolide son leadership

Fort d’une belle onzième place, Franco Morbidelli consolide en Aragon son statut de leader au classement du “Rookie of the Year”. Solides performances en Moto2 d’Alex Marquez et Joan Mir qui se glissent de concert dans le top six.

Les courses

Malgré une pénalité infligée aux essais qui l’a contraint de s’élancer du fond de la grille de départ, Franco Morbidelli n’a pas démérité sur le circuit Motorland d’Aragon. Quatorzième au cinquième tour en embuscade derrière Bradley Smith et Takaaki Nakagami, l’Italien est passé peu après à l’attaque pour s’emparer de la onzième place. Une position qu’il a conservée jusqu’à l’arrivée. Son coéquipier, Thomas Lüthi, a longtemps cru pouvoir inscrire ses premiers points de la saison. Malheureusement, la dégradation de son pneu arrière en fin de course ne lui a pas permis de faire mieux que dix-septième. En Moto2, Alex Marquez a longtemps joué la victoire avec Brad Binder avant de baisser de rythme dans les derniers kilomètres. « J’ai trop attaqué en début de course alors que sur ce circuit, quand tu profites de l’aspiration de tes adversaires, tu peux économiser tes pneus, raconte l’ancien champion du monde Moto3. Cela été mon problème. Je suis malgré tout satisfait d’avoir tout donné durant la course même si je rate au final le podium. » Quatrième sous le drapeau à damier, Marquez termine deux places devant son coéquipier, Joan Mir, qui a payé en course sa modeste quinzième place sur la grille de départ.

Le championnat

Avec désormais trente-et-un points dans la musette, Franco Morbidelli occupe au soir de la tournée des quatre courses outremer du mois d’octobre la seizième place du championnat MotoGP et la tête du classement du “Rookie of the Year”. En Moto2, Alex Marquez remonte à la cinquième place du championnat, juste devant Joan Mir. Deux petits points séparent les deux pilotes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS.

L’histoire

Dans une équipe MotoGP gravite aujourd’hui une vingtaine de personnes. Parmi elles se trouvent les « tyremen », responsables, comme leur nom l’indique, de la gestion des pneumatiques. Chez Marc VDS, ils s’appellent Nacho Lorenzana et Martin Zabala. Dans leurs tâches, il y a pour commencer l’entretien régulier des jantes qui ne doivent pas faire plus de 2000 km en course. Contrôle, nettoyage, serrage des disques de frein et des capteurs de pression… Chaque jour, l’un et l’autre traînent leur rack jusqu’à la tente Michelin où sont montés les pneus que leur équipe a choisi pour la journée. Deux heures avant que les motos ne prennent la piste, le « tyreman » met les roues en chauffe sous des couvertures électrifiées. Les pneus slicks sont portés à quatre-vingt dix degrés, les pneus pluie à quarante-cinq degrés. Ensuite, tout au long de la journée, la pression des pneus est contrôlée grâce aux capteurs placés sur les jantes. Une pression qu’il faut constamment affiner en fonction de la température de la piste, mais aussi des conditions météos, du vent, de la température de l’air…

24.09.2018