Home Blog Moto Saison 2018 Championnat du monde MotoGP, Qatar

Article

retour

Championnat du monde MotoGP, Qatar19.03.2018

article

Grand Prix du Qatar

Márquez sur le podium, Morbidelli dans les points.
Les pilotes du team Marc VDS ont réussi leur rentrée au Qatar. Márquez est monté sur le premier podium Moto2 de la saison et Franco Morbidelli a marqué des points pour ses grands débuts en MotoGP.

Les courses

Après avoir signé sa première pole position de la saison, Alex Márquez n’avait d’autre ambition que d’aller chercher la victoire sur le circuit de Losail. L’Espagnol a malheureusement été victime d’un problème de frein arrière alors qu’il s’apprêtait à attaquer le leader de la course, Francesco Bagnaia. « Je croyais que mon moteur se bloquait mais en me retournant j’ai vu que mon disque de frein arrière était incandescent, raconte Márquez. Le temps que ça se décoince et que je reprenne mon rythme sans frein arrière, Bagnaia et Baldassari avaient filé. Finir troisième dans ces conditions, ça n’est pas un mauvais résultat pour lancer la saison. » Mal placé sur la grille, Joan Mir s’est fait remarquer pour ses débuts en Moto2. Le champion du monde Moto3 en titre s’est en effet classé onzième après avoir longtemps bagarré pour une place dans le top dix. Côté MotoGP, Franco Morbidelli a décroché la place de premier rookie. L’Italien se classe douzième à seulement douze secondes du vainqueur. « C’est mieux que ce que j’espérais », confie-t-il. A cause de deux petites erreurs au freinage, Tom Lüthi échoue quant à lui à la porte des points, en seizième position.

Le championnat

A l’attaque de cette nouvelle saison, le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS peut se féliciter d’avoir placé trois de ses quatre pilotes dans les points. Marquez et Mir repartent du Qatar aux troisième et onzième places du championnat Moto2 alors que Morbidelli lance sa saison en MotoGP en s’installant en douzième position.

L’histoire

Arrivé au calendrier MotoGP en 2004, le Grand Prix du Qatar s’est couru de jour durant quatre ans. Puis de nuit entre 2008 et 2017. Cette saison, les organisateurs ont décidé de modifier à nouveaux leurs horaires afin d’avancer de deux heures le départ de la course MotoGP, faisant passer celle-ci de 21h00 à 19h00. « Nous sommes dans le désert, et l’humidité qui s’installe quand la nuit tombe posait trop de problèmes aux pilotes », explique Franck Vayssié, le directeur de course qui officie à Doha. Ramené sur trois jours après avoir été organisé sur quatre, le week-end qatari a proposé d’autres difficultés aux équipe à cause d’un écart thermique très important entre les deux séances d’essais de la même journée. Avec plus de vingt degrés de différence au sol, difficile en effet pour les techniciens et les pilotes de travailler avec méthode. « En gros, la FP1, la FP3 et le warm up ne servent à rien puisque les conditions n’ont rien à voir avec celles de la course, souligne Gilles Bigot, le chef mécanicien de Tom Lüthi. Malheureusement, c’est compliqué de vouloir organiser une course en soirée dans un pays comme le Qatar. »

19.03.2018