Home Blog WRC Saison 2018 Citroën Total Abu Dhabi WRT en manque de réussite

Article

retour

Citroën Total Abu Dhabi WRT en manque de réussite30.04.2018

article
Citroën Total Abu Dhabi WRT a joué de malchance au cours de cette deuxième véritable journée de course : alors qu’ils se dirigeaient vers un nouveau podium, Kris Meeke et Paul Nagle étaient victimes d’une crevaison qui les faisaient chuter à la huitième place. Plus tôt, c’est Craig Breen et Scott Martin qui avaient été contraints au retrait suite à un tonneau, tandis que Khalid Al Qassimi et Chris Patterson, quatorzièmes ce soir, continuent d’emmagasiner les kilomètres.

Les prévisionnistes avaient vu juste : le brouillard s’invitait à la fête dès la boucle de spéciales matinales, or dans ces conditions de visibilité aléatoire, on a vite fait de tomber dans un faux rythme. D’autant plus de nos jours, avec l’impossibilité pour les équipages de bénéficier de temps intermédiaires dans l’habitacle. C’est donc à celui qui saura le mieux s’adapter et faire une confiance aveugle à ses notes.

Kris Meeke s’en sortait avec les honneurs à bord d’une C3 WRC assurément performante : auteur d’un deuxième temps d’entrée à seulement 3’’8 de l’indéfectible leader, il s’accrochait farouchement au podium. Crédité également de deux troisièmes chronos consécutifs dès la reprise l’après-midi, le Britannique détenait une solide troisième place lorsqu’il était victime d’une crevaison dans la plus longue ES du rallye (40,48 km). Crevaison qui le contraignait au changement et lui valait de rétrograder au huitième rang, après avoir concédé près de 2’30’’.

Craig Breen s’appliquait de son côté à poursuivre sa montée en puissance, et affichait le même tempo que le futur auteur du scratch dans le premier passage de Cuchilla Nevada – Rio Pintos (40,48 km), lorsqu’il se faisait hélas surprendre sur une bosse en virage et partait en tonneau. À son retour à l’assistance de mi-journée, l’analyse approfondie de l’arceau, endommagé dans la mésaventure, le contraignait hélas à l’abandon.

Handicapé quant à lui par sa position d’ouvreur, Khalid Al Qassimi n’en conservait pas moins sa démarche réfléchie pour progresser dans le maniement de sa C3 WRC entre les deux tours, et ralliait le terme de cette deuxième véritable étape au quatorzième rang.

Pour conclure ce rallye d’Argentine, les concurrents en découdront demain sur les célèbres spéciales d’El Condor et Giulio Cesare, face à une foule de passionnés toujours présente en masse.

ILS ONT DIT


Pierre Budar
, Directeur de Citroën Racing

« C’est une journée évidemment frustrante car après avoir une nouvelle fois démontré le niveau de performance et de fiabilité de notre C3 WRC, Kris était bien parti pour nous ramener un podium mérité. Il était dans une démarche de préservation de sa troisième place, et ne tentait en aucun cas de revenir sur le deuxième. C’est l’option que nous avions retenue après la sortie de route de Craig ce matin. Ce dernier a effectivement commis une erreur, mais jusque là il n’avait pas eu à rougir de la comparaison face aux meilleurs sur un terrain qui lui est pourtant peu familier. Khalid enfin, a su passer au travers des embûches pour emmagasiner du roulage supplémentaire.»


Kris Meeke

« Il y avait une pierre en pleine trajectoire que je ne pouvais pas éviter, vu la largeur de la piste, et elle a hélas entraîné une crevaison à l’arrière droit. C’est dommage car j’étais à la fois rapide et constant, et je me sentais clairement en mesure d’entériner cette troisième place.»


Craig Breen

« J’ai malheureusement braqué un peu trop tôt dans un virage à droite en bosse, or en réalisant que j’allais toucher le talus, j’ai essayé de corriger ma trajectoire mais c’était trop tard et à la réception, on est partis en tonneau. Je suis évidemment désolé pour le team qui méritait un autre résultat, et frustré de ne pas avoir pu engranger davantage d’expérience sur une épreuve où j’en manquais déjà. Mais je préfère retenir la vitesse affichée par moments, et je suis déjà focalisé sur le Portugal pour rebondir.»


Khalid Al Qassimi

« Ce n’était pas une journée facile pour nous, en raison principalement de notre position d’ouvreur sur la route qui nous valait de balayer pour les suivants. J’ai pris plus de plaisir l’après-midi au volant d’une C3 WRC plus précise, malgré une petite faute de pilotage heureusement sans grandes conséquences.»

CLASSEMENT JOUR 2

1. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) 2h58’33’’9
2. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 46’’5
3. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 1’08’’2
4. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 1’59’’0
5. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 2’13’’8
6. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 2’42’’9
7. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) + 2’49’’1
8. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 3’20’’4
9. Suninen / Markkula (Ford Fiesta WRC) + 4’17’’6

14. Al Qassimi / Patterson (Citroën C3 WRC) + 17’17’’2

30.04.2018