Home Blog WRC Saison 2018 La C3 R5 Décroche aussi son permis « Terre » !

Article

retour

La C3 R5 Décroche aussi son permis « Terre » !20.05.2018

article

Leaders pendant huit des vingt spéciales au programme ce week-end et auteurs également d’un scratch, Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau ont démontré que la C3 R5 avait aussi le potentiel pour devenir la nouvelle référence de la catégorie sur terre. Classés finalement troisièmes du WRC2 pour la première sortie de la voiture sur cette surface, ils étaient tous proches de faire encore mieux…

Surface prédominante en championnat du monde des rallyes, la terre constitue un enjeu important pour la marque aux chevrons dans sa stratégie de compétition clients. D’où la satisfaction éprouvée ce soir, d’avoir vu la C3 R5, nouveau fleuron de sa gamme, réussir ses débuts sur les pistes exigeantes du Portugal, lesquelles firent pourtant de nombreuses victimes. En s’emparant du meilleur temps dès la première véritable spéciale (ES 2), longue de 26,73 kilomètres, Stéphane Lefebvre le pilote maison, confirmait qu’il était là pour jouer les tous premiers rôles, et il concluait le premier tour du vendredi aux commandes du WRC2, avec 27’’5 d’avance. L’après-midi se révélait en revanche plus difficile avec une crevaison (ES 5), qui entraînait la dégradation d’un flexible de freins (ES 6), et le Nordiste rétrogradait au troisième rang. Mais Stéphane ne s’avouait pas vaincu et son abnégation allait d’ailleurs être récompensée : il repassait en tête dès la première ES du deuxième jour et accroissait dès lors son avantage jusqu’à posséder 49’’4 d’avance sur le deuxième à l’issue de la première boucle du samedi. Mais une nouvelle crevaison dans l’ES 14 se révélait lourde de conséquences : en bloquant la roue, elle entraînait la casse d’une transmission dans Amarante, la plus longue ES du rallye (37,60 km). Là encore, Stéphane Lefebvre se montrait exemplaire en préservant la troisième place. Il allait même finir la course en trombe : décidé à ne rien lâcher, le Français de 26 ans reprenait 31’’3 au deuxième de la catégorie le dimanche venu, en l’espace seulement de 51,53 kilomètres chronométrés, pour finir à 17’’ de la deuxième place. Preuve que le binôme qu’il forme avec la C3 R5 est déjà très performant !

ILS ONT DIT

 

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing
« On espérait évidemment un peu mieux en termes de résultat, car nous avions le niveau de performance pour viser plus haut. Mais il y a plusieurs motifs de satisfaction, à commencer par la fiabilité de la voiture qui n’a connu aucun problème technique pour ce baptême du feu sur terre. Stéphane a signé un scratch, il a aussi mené la catégorie pendant plusieurs ES, preuve que la C3 R5 est également bien née sur cette surface. Je suis très satisfait en tout cas de la manière dont Stéphane a géré sa course, avec régularité et maturité, et nous allons désormais poursuivre nos efforts pour optimiser encore la mise au point de l’auto.»


Stéphane Lefebvre
« C’était une édition du Portugal particulièrement difficile, notamment le vendredi au deuxième tour, mais pour ses débuts sur cette surface, la C3 R5 s’est très bien comportée. Il était important d’accumuler les kilomètres pour cette première sortie, aussi nous n’avons pas pris tous les risques, mais nous avons quand même connu deux crevaisons, sans quoi notre résultat aurait été encore meilleur. Mais le potentiel est bien là, et c’est de bon augure pour la suite, avec l’affinement à venir du set-up. »

 

20.05.2018